Retour sur la distribution de vêtements à l’orphelinat Hope Home

Lili, notre marraine de choc sur le projet Hope Home, était allée distribuer les vêtements fin août aux enfants, qui se sont tous réjouis de l’arrivée de ces petits habits… et du maxi goûter !! Encore un grand moment d’émotions, merci à tous d’avoir permis tout ça, et une ola particulière à Lili sans qui ça n’aurait pas été possible!
14102203_1050241658422390_7625961245229408946_n 14102540_1050241401755749_4103134141681106464_n

Rénovation des classes à Niodior

La rénovation des classes de l’école Niodior 2 au Sénégal est achevée depuis septembre.

Notre bénévole, olivier est revenu de ses deux mois de mission, laquelle s’est très bien passée : le carrelage de 8 salles de 63 m2 a été effectué (sachant que 4 étaient déjà carrelées) avec une réfection totale de deux salles (enduit, peintures, carrelage…) Les 12 tableaux noirs des 12 salles de classe ont été repeints, et les peintures intérieures et extérieures des salles de classe ont été refaites.

Avec l’argent qu’il nous reste là bas, nous comptons compléter les travaux par un achat de matériel de sport, une réfection des bancs et tables qui ont besoin d’un bon coup de neuf, et de réparer les toits en tôles. Nous laisserons l’équipe pédagogique réaliser ces achats, après les avoir vu a l’oeuvre cet été, nous les encourageons à continuer par eux-mêmes en fonction de leurs besoins. Et avec tout ça, l’école aura vraiment fière allure!

Les enfants, parents et enseignants sont vraiment très contents. L’équipe pédagogique a vraiment fait un travail de titans aux côtés d’Olivier, et toute la communauté a activement participé aux travaux! Nous vous en sommes tous extrêmement reconnaissants! Merci aux autorités administratives (le maire Ansoumana Titane Sarr, le sous préfet de Niodior Monsieur Lamine Sy), aux autorités coutumières (chef de village …) ainsi qu’au grand imam de Niodior monsieur Samou Ndour, qui nous ont beaucoup soutenus et aidés lors de cette mission.

Nous remercions particulièrement Aly Sall, directeur de l’école, qui a vraiment beaucoup donné de lui même malgré les épreuves qu’il a traversé pendant la mission, ainsi que Babacar Touré et Ousseynou Sall-jumeau, ces enseignants qui font vivre cette école et qui n’ont jamais renoncé. Une attention particulière également aux proches de Madame Siré Ba, institutrice de 26 ans, décédée lors de la mission et qui a fait grandir ces enfants et cette école. Elle laisse deux enfants derrière elle et un entourage très affecté par son départ. Nous pensons tous à vous et sommes fiers d’avoir participé à la rénovation de l’école à côté, et pour, des gens aussi exceptionnels.

Aux enfants, aux enseignants, à cette très belle personne qu’est Oliver Boussiron, à tous ceux qui ont participé à ces travaux, à tous ceux qui y ont contribués, à tous ceux qui y ont cru pendant 6 ans… aux rêves et à l’humanitaire! Jërë jëf !!

14572972_273610456372184_1439577515525342298_n 14484745_273610009705562_1923670953732012268_n 14519681_273609799705583_9172813633446259_n

Distribution de crayons à Bali

L’assocation dahra s’est lancée dans un troisième projet : Aude-Marie, vice présidente de l’association, s’est rendue à Bali avec deux amis au mois de juillet. Au cours de ce périple, ils ont distribué des crayons gris, couleur et feutres aux enfants dans une petite école balinaise sur la route de Sidemen! Un instant magique partagé avec les enfants et leurs enseignants, qui leur ont fait découvrir leur école et l’hymne indonésien. Un vrai moment de joie et de partage! Un grand merci à tous ceux qui ont contribué à cette action!

13737585_1025126704267219_1228607201919877491_o

Lettre de Amélie Diniz-faria

Bonjour à tous,

Tout d’abord je vous souhaite à tous une très bonne année, pleine de projets associatifs et de moments de partage. Depuis quelques temps j’ai eu la chance de rencontrer certains acteurs de Dahra, qui par leur courage et leur détermination ont décidé d’apporter leur aide à Hope Home.

Hope Home est un orphelinat situé à Port au Prince, capitale d’Haiti. Certains haitiens parlent de leur pays comme d’une île maudite. En effet, l’île a été frappée par des catastrophes climatiques (ouragans, innondations), des épidémies de choléra, des périodes d’instabilité politique et plus récemment par un terrible tremblement de terre en 2010. Ce tremblement de terre a fait plus de 230 000 morts, et a laissé ainsi des milliers d’orphelins derrière lui.

Hope Home a été créé pour répondre à une demande d’hébergement urgente. L’orphelinat accueille des enfants de tous horizons, qu’ils soient handicapés ou non.
Cet établissement a besoin de nombreux bénévoles pour fonctionner et survit grâce aux dons.

J’ai eu l’opportunité de m’y rendre cet été et ai passé le mois de juillet et d’août auprès des enfants. A travers cette expérience, j’ai pu voir à quel point Haïti est un pays riche en émotions, en leçons de courage, où la débrouille est reine et où le rire s’impose partout où la pauvreté passe. Toutefois, il m’a sauté aux yeux qu’à l’orphelinat les enfants n’avaient parfois que des chaussures deux voir trois tailles au-dessus, une seule tenue par semaine, des sous vêtements troués, voir inutilisables. L’orphelinat est en forte demande de vêtements, si possible légers, qui conviennent à des enfants de 0 à 16 ans. Vous vous douterez bien que les vêtements coûtent cher sur place, et que l’établissement ne dispose pas des fonds nécessaires pour palier à ce besoin.

C’est avec plaisir que je retournerai à Hope Home au mois d’Avril 2016. Ainsi, j’apporterai directement les vêtements à l’orphelinat afin d’assurer la distribution auprès des enfants.

Encore une fois « mesi anpil » (merci beaucoup) à tous ceux qui apporteront leur contribution, pour tous ces « ti moun » (enfants).

Amélie Diniz-faria

Avancée du projet de Niodior et nouveau projet en route !

Bonjour à tous !
Une petite mise à jour s’impose. Nous avons beaucoup discuté du projet de réhabilitation de l’école à Niodior.

Les fonds sont réunis mais nous rencontrons certaines difficultés administratives qui complexifient la réalisation du projet à Niodior. En effet la présence d’un membre de l’association sur place semble nécessaire pour coordonner la réalisation du projet. Cependant, aucun de nos membres, de par le travail ou les études, ne peut se rendre à Niodior pour le moment. Plus tard l’un ou plusieurs d’entre nous auront peut être l’occasion de se rendre sur place afin de voir l’avancée voir la fin de la réhabilitation, mais dans un futur proche ce n’est pas concevable. Nous avons donc décidé de demander le soutien de l’association Voiles Sans Frontières, qui se rendra sur place pour coordonner le projet.

Lire la suite